La réalisation d’un projet de terrassement, pas à pas

La réalisation d’un projet de terrassement, pas à pas

Le terrassement fait l’objet de tout un projet. Autrement dit, c’est une étape à part entière, très importante. Il fait partie des gros œuvres dans un projet de construction immobilière. Le terrassier procède au modelage du terrain à bâtir, travaillant ainsi le paysage. Il garantit aussi la stabilité de la fondation. Voici les étapes d’un chantier de terrassement :

1e étape : l’égouttage de la zone à terrasser

En temps pluvieux ou en saison sèche, il est indispensable de prévoir l’évacuation des eaux. Cela préviendra un cas de force majeure qui risque d’entraver le bon déroulement du chantier : l’inondation. L’entrepreneur terrassement va alors procéder à l’égouttage de la zone à travailler avant tous travaux. Creusez donc un fossé en légère pente conduisant vers le réseau d’égout public. Celui-ci se trouve en général en aval du chantier.

Un détail important : Un bien immobilier se trouve en aval de votre chantier ? Son propriétaire n’a pas le droit de vous interdire de drainer votre chantier. Il peut toutefois vous demander de prendre part aux frais inhérents à l’évacuation de vos eaux de ruissellement.

2e étape : le piquetage

Le principe du piquetage est la délimitation du terrain. Le ss s’en occupe suivant les recommandations du terrassier. Il va alors poser des bornes ou des piquets en bois. Il est nécessaire de déterminer un point de référence se trouvant hors du chantier pour le nivellement. Ce point doit être à portée de vue depuis la zone des travaux. Sa détermination va dépendre de l’écoulement des eaux et de la nature du sol. L’implantation du chantier peut nécessiter le traçage du périmètre. Pour cela, on utilise de la poudre de plâtre.

3e étape : le décaissement

C’est une forme de nivellement du sol. Le décaissement transforme le niveau du sol conformément au plan de terrassement.

4e étape : les fouilles

Le terrassier ôte la terre en creusant des trous. La largeur et la profondeur de ces trous va dépendre des paramètres suivants :

 

  • Le type de fondation prévue
  • La nature du sol
  • Le poids total de la construction (on le déduit de l’étude de la descente des charges prévue)

 

5e étape : le remblaiement

La totalité des terres excavées sert à combler les vides. Les remblais, formant ainsi des terrasses, vont alors contribuer à la mise en forme du terrain.

6e étape : le régalage du terrain

Le sol ne doit être ni trop foisonné ni trop écrasé. Il faut l’aplanir par le régalage. Enfin, le reste des terres non employées sera transporté vers d’autres chantiers à proximité qui voudront de la terre de remblai.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *